Expositions passées


Bruno Delvigne

Frédéric Halbreich

Ivo Goris

Hélène Jacubowitz


Delvigne nous revient du sud de la France avec ses huiles douces et brûlantes, à la fois fortement marquées par la matière de notre monde industrialisé et la poésie des éléments, le soleil essentiellement, qui nimbe son univers d'une lumière raffinée et apaisante. Fusion rare entre le concret, l'objet, même le plus ordinaire, et l'immatériel d'un regard qui transfigure le présent.

Sculpture sensuelle et étincelante, formes alanguies et aériennes, profils élégants et infiniment désirables, la manière de Hélène Jacubowitz séduit d'emblée et invite à la contemplation, quasi à la danse avec une de ces grâces de bronze qui ne demande qu'une main alerte pour se mettre en mouvement et valser sans fin sous les lustres des fêtes galantes.

Pianos à queue dressés contre les parois de la nuit où se découpent encore dans le poli noir du bois précieux des reflets d'argent, des frémissements de crépuscule, des références profondes de musiques anciennes, jouées sur des claviers impeccables où les contrastes s'épousent en de subtiles harmonies… Fréderic Halbreich esquisse du Chopin nocturne sur une partition laquée comme un bijou d'ébène.

Les figures et les scènes que nous dévoile Ivo Goris sont autant de rencontres intenses, de découvertes vivantes, de dialogues avec la représentation qui magnifie le modèle et nous donne la magique illusion d'une réalité cinématographique qui accompagne nos moments amoureux, nos évasions dans la fiction bienfaisante.

Texte: Michel Ducobu


Photographies : Benoit Mehaignoul